FAQ – Projet AGEPP

FAQ – Foire aux questions –  projet AGEPP à Lavey

Questions

1. La troisième correction du Rhône a-t-elle été prise en considération dans le cadre du projet AGEPP?

2. Existe-t-il des dangers d’explosion lors du forage profond?

3. La température de l’eau va-t-elle diminuer?

4. L’eau de l’aquifère va-t-elle s’épuiser?

5. Le nouveau forage va-t-il provoquer des nuisances?

6. Le forage va-t-il provoquer des secousses sismiques, comme cela s’est produit à Bâle?

Réponses

1. La troisième correction du Rhône a-t-elle été prise en considération?
Oui, la cellule de la troisième correction a été consultée afin de vérifier que le site du forage ne se situerait pas dans la zone des aménagements de protection contre les crues du Rhône. Elle a donné son accord au projet AGEPP, tout comme le Service des eaux, sols et assainissement du canton de Vaud.

2. Existe-t-il des dangers d’explosion lors du forage profond?
Ils sont pour ainsi dire inexistants. La roche étant très dure et dense en sous-sol, il ne s’y trouvera pratiquement pas de gaz. Afin d’assurer une sécurité maximale, des détecteurs seront installés afin de contrôler les émanations sortant du puits ainsi que des systèmes de préventions des explosions.

3. La température de l’eau va-t-elle diminuer?
C’est très improbable car le flux thermique est remarquablement constant à l’échelle du million d’années. Au pire, le soutirage d’eau chaude pourrait provoquer une baisse maximale de 0,1 degré en 20 ans. A titre de comparaison, dans le bassin parisien, où plusieurs dizaines de centrales de géothermie puisent dans les aquifères profonds depuis plus de trente ans pour certaines, la température de l’eau n’a diminué que de 0,1 degré.

4. L’eau de l’aquifère va-t-elle s’épuiser?
Cela semble très improbable, bien qu’il soit impossible de dire quel volume d’eau se trouve dans l’aquifère profond. Ce réservoir reçoit l’équivalent de 100’000 à 200’000 m3 d’eau d’infiltration par jour. Le pompage prévu dans le puits sera de moins de 3500 m3 par jour. Cela laisse donc de la marge. Si, toutefois, le niveau d’eau venait à baisser, un deuxième puits pourrait être foré ultérieurement afin de réinjecter le liquide dans les roches profondes.

5. Le nouveau forage va-t-il provoquer des nuisances?
Non, car il se trouve à bonne distance des zones d’habitation, dans un site où le Rhône ainsi que le trafic ferroviaire et routier font déjà du bruit. L’activité de forage sera relativement brève: elle durera entre 3 et 5 mois. La circulation engendrée par le chantier fera augmenter le trafic de moins de 2% sur la route de Morcles.

6. Le forage va-t-il provoquer des secousses sismiques, comme cela s’est produit à Bâle?
Le risque est quasi inexistant. A Lavey, il s’agira uniquement de forer dans la roche pour atteindre l’aquifère profond. A Bâle, de l’eau sous haute pression avait été injectée pour fracturer la roche. C’est ce qui avait provoqué de petites secousses sismique. Toutefois, ce secteur des Alpes étant fréquemment sujet à de petits tremblements de terre, des instruments de mesures seront installés et suivi par le Service sismologique suisse. Si une secousse devait avoir lieu, ils permettraient d’en définir l’origine. Et si celle-ci était provoquée par le forage, les travaux seraient immédiatement interrompus et des mesures prises. Mais un tel cas est très improbable.

Les commentaires sont fermés.